Toltèque Agile

Agile : c'est comme ça ! Point final.

22 novembre 2017

J'ai l'impression que la communauté agile, tout comme la société, se radicalise. Non pas au sens étymologique qui était son origine, au sens "politique" d’extrémisme.

Radical : du latin radicalis (racine).

L'agile est une approche radicalement différente : la question du développement de produits complexes est prise "à la racine".

 

Je fais partie de ceux qui considèrent qu'il est nécessaire de contextualiser.

Dans cet ordre d'idée, je crois qu'il est important de distinguer "enthousiasme" et vérités. Bien entendu, cela s'applique à moi-même lorsque je suis par exemple assez dithyrambique sur tel ou tel cadre agile.

 

J'évoque ici des sujets tels que

  • SAFe
  • estimations
  • rôle du ScrumMaster versus Chef de Projet.

 

En écrivant, deux scènes de film me reviennent à l'esprit.

 

Tchao Pantin

Vous vous souvenez peut-être de ce film de 1983. Coluche incarnait Lambert, un pompiste tout autant dépressif qu'alcoolique.

 

 

Lambert était père d'un enfant drogué et, en tant que flic, a utilisé la manière forte. Il l'a enfermé pour le sevrer. Ce qui s'est soldé par la mort de l'enfant.

 

Matrix

Il y aura eu un "avant" et "après" Matrix dans le cinéma d'action. L'(anti)héros, Néo, consulte une Oracle sensée lui confirmer qu'il est bien le "Sauveur" (ce film a un côté très christique : Bien, Mal, Sauveur, Sacrifice...). Or, contre toute attente, l'Oracle lui déclare entre deux cookies

- Non, ce n'est pas toi qui va sauver le Monde.

Gros soulagement de Néo.

Et incompréhension de son Mentor, Morphéus, qui est persuadé du contraire.

Elle lui explique alors (l'Oracle est une femme) qu'elle a dit à Néo ce qu'il devait entendre à ce moment-là. Vous connaissez la suite...

[spoil] le monde sera bien sauvé par Néo, au prix de sa vie[/spoil].

 

 

 

Mon premier réflexe avait été du genre "mais quelle menteuse quant même !".

D'ailleurs, mes premiers accompagnements au tout début des années 2000 étaient dans une certaine radicalité :  pas de compromis car trop peur de compromission !

Et de sacrés plantages...

 

Tout cela pour dire qu'il est important de s'adapter au contexte, c'est d'ailleurs un principe de l'Extreme Programming : adaptation locale.

 

Cela ne veut pas dire qu'il s'agit de "trahir" les principes agiles. Cela signifie simplement qu'il est préférable, parfois, de s'insrcire dans une progression. Accepter des compromis tout en indiquant clairement une cible.

Sur le fond, bien malin qui pourrait affirmer aujourd'hui de façon péremptoire que telle ou telle pratique est "bien" ou "mal" ! Tout dépend du mindset.

 

Un Chef de projet peut tout à fait être agile et jouer le rôle de ScrumMaster par exemple. Encore une fois, cela dépend de la façon dont c'est fait, des principes mis en œuvre. Le terme même de "chef" n'est pas antinomique d'une approche auto-organisée : une équipe peut très bien se doter d'un chef, pourvu qu'elle puisse s'en exempter quand elle le décidera... Je crois qu'en l'espèce, c'est plus ce rôle de ScrumMaster (master !!!) qu'il convient d'interroger, plutôt que simplement faciliteur ; au-delà le concept même de "projet" dans une approche agile qui s'intéresse au produit.

 

 

 

 

L'agile c'est comme ça... Ou pas.

Même sans échelle, SAFe agilise votre Scrum Agile Tour Aix Marseille 2017