Toltèque Agile

SAFe : la rétro

13 octobre 2018

SAFe : la rétro

J'en suis aujourd'hui - octobre 2018 - à six mises en œuvre de SAFe. J'entends par "mise en œuvre" un accompagnement dans lequel je me suis fortement inspiré du frameworrk pour aider une transformation agile.

Des équipes de 20 à 200 personnes.

Quel bilan puis-je en tirer ? Quelles améliorations ?

Je voudrais préciser avant de démarrer que je suppose connue la page de présentation des valeurs "coeur" de SAFe.

Sinon, nous ne parlons pas de la même chose.

 

Je me souviens de mes premiers pas en SAFe. Cela devait être en 2013. J'avais été rebuté par le côté "usine à gaz" de la page d'accueil. Pourtant, lorsque j'évoquais ce cadre avec le directeur technique qui était mon client, cela lui parlait et le motivait pour une mise en place, alors que nous étions en train de le réinventer en terme de portfolio Kanban et de programme sous-jacent. Cela m'a mis la puce à l'oreille.

Du coup, je me suis penché plus sérieusement sur le sujet. Et j'ai découvert de bien belles propositions. Pilotage par Cost of Delay, macro-itérations (program incrément) pour cadencer l'ensemble... Fallait oser.

Je retrouvais aussi une culture Extreme Programming.

Normal.

Les deux s'inscrivent clairement dans une filiation Lean (manufacturing et development).

SAFe devenait alors pour moi un beau cheval de Troie pour faire véritablement de l'agile comme Scrum quelques années plus tôt. SI ce n'est que SAFe est intrinsèquement beaucoup plus agile que Scrum.

 

Si le framework souffre de quelques pratiques obsolètes (par exemple la description du plan d'itération qui dure 4 heures.. !) c'est surtout l'implementation roadmap qui me parait "grave chelou".

D'une part mon constat est que SAFe s'adresse au équipes, petites ou grandes, qui présentent bien les trois niveaux

  • Portfolio
  • Programme
  • Team
le discriminant n'est pas le nombre de personnes.
D'autre part, j'insiste beaucoup dans mes accompagnements sur la co-construction de l’implémentation, ce qui SAFe n'interdit pas, bien sûr, mais ne met pas suffisamment en avant à mon goût.
Contrairement à ce que préconise l'implementation roadmap, je propose de démarrer avec les trois niveaux, ce qui a le mérite d'embarquer plus de monde dans le changement et facilite le premier PI planning.
Ce qui fonctionne...
Les concepts proposés par SAFe sont pertinents et "parlent" aux équipes.
  • Business Epic
  • Capability
  • Feature
  • Story.
Ils permettent de bien conceptualiser la situation en termes de niveaux d'abstraction. Ce qui évite de tomber dans le piège du gros stock (de stories ou features par exemple).
Les activités : product management, architecture... sont vraiment utiles pour embarquer les rôles actuels, selon les trois niveaux et les trois collèges (besoin, solution, soutien).
Les artefacts de pilotage, les tableaux Kanban de business epics et features sont particulièrement utiles.
Le calcul du CoD est un vrai bonheur pour retrouver un pilotage par la valeur et ne pas retomber dans des biais cognitifs rendus possible par une "priorisation" de backlog.

Ce qui patine un peu (beaucoup)...
Si SAFe insiste sur la qualité intrinsèque et rappelle que l'objectif n'est pas uniquement la valeur à tout prix, il reste que "faire de la m..." est tellement ancré qu'il faudra du temps pour réifier cette valeur de SAFe et les pratiques sous-jacentes issues de l'Extreme Programming : Test First Programming, refactoring, conception émergente. Attention, tout le monde est concerné, du manager qui y voit un risque de sur-qualité (Oh mon Dieu, comment peut-on parler de sur-qualité dans notre domaine...) au Développeur qui veut absolument le schéma complet de la base de données pour être tranquille...
Les décisions décentralisées et l'auto-organisation d l'équipe... It"s a long way... Je ne remercie pas  Scrum et son satané scrummaster omniprésent... Pas facile de lâcher-prise d'un côté, de prendre conscience de ce plus d'autonomie de l'autre.
La question des outils... Sans être rédhibitoire, elle pose quand même question. Comment faciliter la vie du collège besoin sur les trois niveaux ?
Idées
Une première idée est de recentrer la transfo sur la valeur "program execution".
Une autre est revenir régulièrement sur les 4 valeurs et principes du mindset, qui constituent la fondation de la maison Lean-SAFe.
Gratitude
Je tiens donc à exprimer ma gratitude envers les concepteurs de SAFe, même si cette gratitude n'est pas aveugle. Beau boulot !
Gratitude aussi envers les membres de la communauté agile qui, loin de tout dogmatisme, considèrent objectivement SAFe, les forces et faiblesses du framework.
Gratitude aussi envers les "pro-SAFe" qui se souviennent que la qualité fait bel et bien partie du framework. Ils ne sont pas si nombreux...
Gratitude enfin envers mes clients qui me démontrent chaque jour que ce framework est utile et... agile.

En guise de conclusion...

SAFe n'est certainement pas la solution magique à la question de l'agile à l'échelle. En existe-t-il une d'ailleurs .? Je ne crois pas à un dispositif qui serait suffisamment universel pour répondre à toutes les demandes. Cela dit, si vous en connaissez un, faites moi signe, ça m'intéresse :)

 

Je regrette le côté dogmatique de postures anti-SAFe qui s'apparente un peu aux antifas. Ils finissent par présenter les symptômes de ce qu'ils sont censés combattre...

Ils sont plus des procés d'intention de personnes qui n'ont pas compris ce qu'est l'agile ou du moins qui en sont restés à une vision aujourd'hui obsolète de ces disciplines empiriques. Ou encore qui confondent fin et moyen.

Les retours d'expérience particulièrement négatifs de passage aux entreprises libérées (délivrées...)à l'agile...  à la schlague  via des forums ouverts et autres pratiques hors sol devraient inciter à plus de modération.

 

Mais ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain.

SAFe est particulièrement adapté aux organisations, petites ou grandes, qui restent dans une gouvernance classique, de type hiérarchique. SAFe parle leur langage tout en amenant l'agile. C'est un très beau cheval de Troie qui permet de poser la qualité intrinsèque, l'alignement, le pilotage par la valeur..  au cœur du sujet.

SAFe "autorise" les décisions décentralisées, l'auto-organisation. SAFe rassure le management qui retrouve le portfolio, la question budgétaire... SAFe est une révolution agile pacifique, audible dans les organisations aujourd'hui.

 

Manifeste de la voie toltèque L'agile est-il scalable ?