Toltèque Agile

Le Manager dans un PI planning

13 novembre 2018

Le Manager dans un PI planning

SAFe n'est pas très bavard sur le rôle des Managers. Pourtant, reprenant ainsi Deming, le cadre rappelle qu'ils sont à la manœuvre dans une transformation agile à l'échelle inspirée de SAFe.

Je participais récemment à une formation SAFe Agilist (Leading SAFe). Pendant la simulation de PI planning, une question :

Les Managers sont-ils invités à cet événement phare de SAFe ?

Il est vrai que SAFe, comme d'autres cadres agiles, ne prend pas spécialement en compte les Managers. Sauf que le Lean Portfolio Management, le rôle de Business Owner sont autant de possibilité d'intégration naturelle dans le dispositif.

 

Mon expérience est que les Managers ont tout intérêt à participer activement à un PI planning, cela pour trois raisons.


1. Montrer leur sponsoring, leur intérêt

La transparence est l'une des quatre valeurs "cœur" de SAFe. Rien ne s'oppose donc à la présence des Managers.

Être présent est un signe fort : le Manager a "casé" le PI planning dans son agenda, il considère cela suffisamment important pour lui consacrer du temps.

Il peut ainsi, soit au micro, soit en aparté, sponsoriser l'événement et au-delà le passage stratégique à l'agile. Évidemment, si le business context d'introduction est présenté par un Manager, la question ne se pose plus.


2. Management Review

Le PI planning contient explicitement une revue par le Management. On peut arguer qu'il ne s'agit pas de "Manager Review"....

Pourtant, il s'agit ici d'ajuster les variables du plan (plan du PI) en fonction des inéluctables variables : budget, planning, contenu, dette technique, respect des personnes.Si le Product Management peut décider du changement de contenu, les questions budgétaires, les ajustements de planning nécessitent parfois l'intervention d'un Manager, par exemple lorsque celui-ci est dans un rôle de Business Owner.

Cas classique : "autoriser" officiellement un refactoring.

C'est d'autant plus vrai lorsque des Développeurs dans les équipes sont des sous-traitants. Dans ce cas-là, la présence d'un Manager côté sous-traitance est à mon sens obligatoire.

 

3. Auto-organisation : je t'aime... moi non plus

Last but not least, SAFe, via le principe de décision décentralisée, prône aussi l'auto-organisation. Sauf que ce n'est pas si simple.

Sans tomber dans l'extrême type USA chez qui un sous-traitant, par peur d'être viré avant midi, ne va pas s'engager lors d'un stand-up (expérience vécue) le fait est que l'autonomie des équipes est un changement culturel si profond qu'il faut du temps pour l'acter.

Du coup, le Manager est là pour, encore une fois, faire passer le message :

Mais oui, c'est bien à vous de décider, de vous engager...

 

Ne venez pas vous plaindre du manque d'implication du Manager si celui-ci ne participe pas à la vie du train car il n'y est pas convié !

 

Autant de raisons d'inviter les Managers au prochain PI planning.

C'est si simple :)

Manifeste de la voie toltèque