toltequeagile.com est un site de Thierry Cros Organisation

Toltèque Agile

Agile : deux filiations

01/15/2019

Agile : deux filiations

Nous vivons depuis peu une scission dans la communauté agile, exacerbée autour du cadre agile "à l'échelle" SAFe : les "pro" et les "con". L'origine de cet état réside peut-être dans la filiation, conscientisée ou non qui constitue notre apprentissage, notre expérience agile.

Fin des années 90, apparait un cadre révolutionnaire : l'Extreme Programming. Ses fondements sont

  • Lean Development
  • Lean Manufacturing
  • Scrum
  • Puissances des matériels et environnements de développement
  • crise récurrente du logiciel.
Et l'Extreme Programming colore très fortement le Manifeste agile en 2001.
Le cadre Lean se caractérise par une finalité que l'on retrouve dans le premier principe agile. Un certain équilibre valeur et qualité (au sens maintenabilité).
L'équipe auto-organisée, l'amélioration continue... sont des piliers de cette approche.
Si je considère par exemple différentes techniques de priorisation de besoins, mon discriminant principal est : est-ce que cette priorisation optimise la valeur ?
Par ailleurs, Scrum est une coquille vide, ce qui en fait à la fois sa force et sa faiblesse. Le backlog est priorisé, ce qui autorise, entr'autres... une optimisation de valeur. La qualité est directement fonction de la "definition of done" apparue début des années 2000. Intention louable, certes. Mais est-elle si ambitieuse ? Si en tant que Développeur je ne connais pas ou je n'achète pas le code propre, qu'en est-il de la maintenabilité, quand bien même la DoD est respectée.
Cadre vide, pas de ligne vraiment directrice... du coup, nous faisons feu de tout  bois. Mindfulness, le dieu postit, voire cosplay... Un peu comme si nous nous occupons de la qualité de la tapisserie alors que la fondation n'est pas sèche...
La maison Lean, telle que décrite par exemple dans SAFe, permet de mieux comprendre cette différence de point de vue.
Une autre maison proposerait l'auto-organisation, le bonheur au travail, l'entreprise libérée (du management, du capitalisme sauvage... ?) comme toit, comme finalité.
Pourtant, l'agile pose clairement l'avantage concurrentiel comme objectif.  Attention donc à ne pas confondre but et moyen.
Sur le Titanic, certains rêvaient du Nouveau Monde.
D'autres, désespérément optimistes, s’efforçaient de sauver le navire.
Coach Extreme Programming et SAFe Program Consultant Le Manager dans un PI planning